Le nom du cavalier sur le cheval est la partie la plus importante de l’histoire. Le personnage, le travail, le conflit et le cheval jouent tous un rôle dans la détermination du cavalier de l’histoire. Lorsque vous créez votre propre nouvelle, il est important de savoir qui monte à cheval dans l’histoire. Assurez-vous de choisir le bon personnage et le bon travail pour ce personnage.

Veillez également à prendre en compte le conflit dans l’histoire. Les personnages sont-ils en conflit ? Peuvent-ils résoudre leur conflit ensemble ?

Lire également : Quelle est la différence entre le rugby et le football américain ?

Voici quelques exemples de situations où choisir le bon nom pour le personnage et le bon travail peut aider votre histoire :

> Le cavalier à l’arrière du cheval n’est pas le héros de l’histoire.

Dans le meme genre : La vidéo TheWhyIsOfDance montre comment la danse vient à vous si vous n'avez pas d'idées.

Si vous choisissez le mauvais personnage, l’histoire risque de ne mener nulle part. Si vous écrivez une nouvelle, le cavalier à l’arrière du cheval ne doit pas être le personnage principal. Le travail doit être la partie importante de l’histoire et le personnage ne doit pas être le personnage principal.

> Le garçon d’écurie de l’histoire n’est pas le héros.

Un garçon d’écurie n’est pas un héros. Il n’est généralement ni fort ni courageux. Un garçon d’écurie n’est généralement qu’un assistant qui contribue également à rendre le personnage principal plus fort. Si vous écrivez une nouvelle, le palefrenier ne doit pas être le personnage principal de l’histoire. Son travail doit être la partie importante de l’histoire.

Quel est le nom du personnage ?

 

Le nom du personnage est très important dans les nouvelles. Le nom du personnage doit définir à la fois le travail et le personnage. Le nom du personnage doit également correspondre à la nature du travail. Le nom d’un garçon d’écurie serait « Rusty ». Le fils d’un forgeron devrait s’appeler « Sam ».

 

Quel est le nom du rôle du personnage dans l’histoire ?

 

Le nom du rôle du personnage dans l’histoire doit correspondre à son rôle dans l’intrigue. Un nom trop général ou trop spécifique n’aidera pas votre histoire car le lecteur ne pourra pas s’identifier au nom. Le nom du rôle du personnage dans l’histoire doit être unique afin que le lecteur puisse s’identifier davantage au personnage. Le nom du rôle du personnage dans l’histoire doit représenter ce qu’il est et correspondre à la situation. Un nom trop général ou trop spécifique n’aidera pas votre histoire car le lecteur ne pourra pas s’identifier au nom. Le nom du rôle du personnage dans l’histoire doit être unique afin que le lecteur puisse s’identifier davantage au personnage. Le nom du rôle du personnage dans l’histoire doit représenter ce qu’il est et correspondre à la situation.

 

Le personnage est-il en conflit avec quelqu’un d’autre dans l’histoire ?

 

Si l’histoire concerne deux personnages en conflit, vous devez nommer le deuxième personnage « l’autre ». L’autre personnage doit être quelqu’un que le personnage principal ne connaît pas bien ou avec qui il est en conflit. L’autre personnage doit être un ennemi du personnage principal et un point central de l’histoire. L’autre personnage en conflit avec le personnage principal doit être quelqu’un que le personnage principal peut vaincre.

Être en conflit avec un autre personnage ne signifie pas que le personnage principal et l’autre personnage ne seront jamais amis. Cela signifie simplement que le personnage principal sera confronté à des obstacles lorsqu’il essaiera de mieux connaître l’autre personnage.

 

Le personnage est-il seul dans l’histoire ?

 

Si l’histoire concerne un personnage qui est aussi le personnage principal, l’histoire doit être racontée de son point de vue. Si l’histoire concerne plutôt un garçon d’écurie qui est aussi le marié, l’histoire doit être racontée du point de vue du garçon d’écurie. Il n’est pas nécessaire de « développer » le point de vue du personnage. Il suffit de donner au lecteur un petit aperçu des pensées et des sentiments du personnage.

 

Le personnage aide-t-il ou blesse-t-il quelqu’un d’autre dans l’histoire ?

 

Si l’histoire porte sur un personnage qui n’en fait pas assez pour les autres, il s’agit d’un « sympathisant ». Si l’histoire parle d’un personnage qui en fait trop pour les autres, le personnage devrait être appelé un « capitaliste syndiqué ».

 

Le personnage de l’histoire présente-t-il un intérêt amoureux ?

 

Si l’histoire est celle d’un personnage qui aime aider les autres, le personnage devrait être appelé « personne sociable ». Si le personnage est égoïste et n’aime aider que lui-même, il s’agit d’une « personne égocentrique ».

 

Y a-t-il une morale à cette histoire ?

 

S’il y a une morale à l’histoire, elle doit être présente à l’esprit du lecteur tout au long de l’histoire. La morale doit être ce que le personnage défend, et non ce à quoi il s’oppose.

 

Le nom est-il génial, unique et mémorable ?

 

Le nom du personnage doit être génial, unique et mémorable. Un nom trop similaire à celui d’un autre personnage du livre ou d’une autre histoire n’aidera en rien votre histoire. Un nom trop générique n’aidera pas votre histoire car le lecteur ne pourra pas s’identifier au nom. Un nom trop commun n’aidera pas votre histoire, car le lecteur ne pourra pas s’identifier à ce nom.

 

Le personnage ressemble-t-il à quelqu’un que vous connaissez ?

 

Si le personnage ressemble à quelqu’un que vous connaissez, vous avez fait votre travail. Le personnage doit avoir la même voix qu’elle ou qu’il a la même apparence qu’elle ou qu’il se sent lui-même.

 

Le personnage est-il attachant et intéressant ?

 

Si le lecteur s’ennuie ou ne s’intéresse pas au personnage, l’histoire sera courte, hachée et/ou ennuyeuse. L’histoire doit permettre au lecteur de ressentir quelque chose, d’être quelqu’un ou d’avoir une idée.

 

Le personnage a-t-il un but dans l’histoire ?

 

Si l’histoire parle d’un personnage qui n’a pas de but, l’histoire sera un « sac de mouchoirs ». Le personnage doit avoir un but dans l’histoire, mais le lecteur ne doit recevoir aucun indice sur ce but. Le but du personnage doit être révélé tout au long de l’histoire.

 

Le personnage est-il attachant ?

 

Si le personnage n’a pas l’air d’être quelqu’un que vous aimeriez fréquenter, il ne doit pas être « assez bon pour votre ami ». Le personnage doit être quelqu’un que le lecteur aimerait fréquenter.

 

Le personnage a-t-il un « rebondissement » ou une « fin » qui m’a surpris ?

 

Un « rebondissement » ou une « fin », c’est quand un personnage fait quelque chose d’inattendu et/ou des résultats inattendus par rapport à ce que le personnage « devrait » faire. Une fin doit être inattendue, mais valide et compréhensible.

 

Le personnage a-t-il une « chute » qui m’a surpris ?

 

On parle de « chute » lorsqu’un personnage prend une « mauvaise » décision qui conduit à une « mauvaise » situation. C’est généralement un signe de faiblesse chez un personnage. Les personnages n’ont pas besoin de « nager » ou de « voler » dans « l’eau » pour être considérés comme « tombés ». Un personnage peut simplement tomber parce qu’il ne sait pas comment prendre soin de lui-même.

 

Y a-t-il d’autres qualités qui rendent le personnage intéressant ?

 

Si le personnage est intéressant, les qualités suivront. Sinon, les qualités resteront les mêmes, quelle que soit la façon dont le personnage est traité dans l’histoire.

 

Quelle a été l’inspiration pour le personnage ?

 

Le personnage doit être inspiré par quelque chose de la vie. Si le personnage est basé sur une personne réelle, il doit avoir une certaine saveur ou ressemblance avec cette personne. Si le personnage n’est pas basé sur une personne en particulier, il doit quand même être inspiré par quelque chose.

 

Où puis-je trouver plus d’informations sur l’écriture de nouvelles ?

 

Il existe de nombreux livres et sites Internet qui peuvent vous aider à écrire une nouvelle. Le meilleur endroit pour commencer est d’écrire une histoire. Les idées, les personnages et le cadre peuvent être modifiés pour s’adapter à n’importe quelle situation.